Le nombre de kilomètres parcourus de manière durable a triplé en 2016

Eneco constate une hausse spectaculaire de l’utilisation des bornes de recharge destinées aux véhicules électriques

Vendredi 13 janvier 2017 — En Belgique, les bornes de recharge du fournisseur d’énergie durable, Eneco, ont permis aux véhicules électriques de parcourir quelque deux millions de kilomètres en 2016 grâce à l’énergie électrique. Cela représente trois fois plus de kilomètres qu’en 2015 et près de vingt fois plus qu’en 2014. Cette hausse s’explique non seulement par le nombre croissant de bornes de recharge installées mais aussi par l’utilisation accrue des bornes existantes. “Les entreprises et les conducteurs commencent à percevoir les avantages de la conduite électrique”, explique Michel Davidts d’Eneco Belgique.

Les chiffres de vente de Febiac pour l’année 2016 montrent que les véhicules essence et diesel restent de loin les véhicules les plus populaires. Mais les statistiques compilées à partir des bornes de recharge d’Eneco montrent que le nombre de kilomètres parcourus par des véhicules électriques est en forte augmentation.

“Il y a quelques années encore, l’achat d’un véhicule électrique était réalisé dans le cadre de l’achat d’un deuxième véhicule, pour de courtes distances, notamment pour faire les courses. Aujourd’hui, de plus en plus d’utilisateurs intensifs optent pour la conduite électrique ou hybride, ce qui se répercute au niveau des chiffres.”

Christophe Degrez, CEO d’Eneco

23 tonnes de CO2 économisées

En 2016, près de 350 000 kWh ont été consommés aux bornes de recharge d’Eneco, ce qui représente pratiquement deux millions de kilomètres parcourus de manière durable. A titre de comparaison, en 2015, il s’agissait de 120 000 kWh, soit l’équivalent de 680 000 km parcourus. Ces kilomètres électriques ont permis en 2016 d’économiser quelques 23 tonnes de CO2, soit le triple par rapport à 2015.

“En 2017, nous prévoyons à nouveau une augmentation exponentielle car l’intérêt suscité pour ces bornes de recharge est très grand. Grâce au système de cartes de recharge, les propriétaires des bornes électriques peuvent être indemnisés correctement pour chaque kWh rechargé par un autre utilisateur. Les entreprises et les magasins offrent de plus en plus la possibilité à leurs travailleurs, clients ou visiteurs de faire le plein à leur borne de recharge.”

Michel Davidts, Eneco

‘Convivialité et gains’

L’une des bornes installées en 2016 se situe à l’hôtel de ville de Mesen. Celle-ci a été commandée par l’asbl Solidariteit voor het Gezin pour ses deux véhicules électriques. Toutefois, la borne est accessible au public, et les véhicules sont également mis à la disposition de ceux qui en ont besoin.

“A la fin du mois, nous recevons un relevé de la consommation électrique et nous sommes indemnisés pour chaque recharge effectuée par des utilisateurs externes. Et tant pour eux que pour nous, il n’y a aucune démarche administrative à effectuer en plus : il leur suffit d’avoir une carte de recharge pour régler facilement tous les détails financiers.”

Kim Van Asch, Directeur Innovation de l’asbl Solidariteit voor het Gezin

La plupart des bornes de recharge sont à domicile

La plupart des recharges électriques s’effectuent à domicile : 85% des kWh rechargés le sont à domicile. La majorité des recharges effectuées ailleurs s’effectuent chez l’employeur : le nombre de bornes accessibles au public reste effectivement limité.

“La conduite électrique exige un changement des mentalités : il ne faut plus se rendre dans une station-service ; il suffit de brancher sa voiture chez soi et de la laisser se recharger toute seule. Des bornes électriques supplémentaires, accessibles au public, sont toutefois nécessaires parce que la plupart des utilisateurs de véhicules électriques limitent encore trop souvent leur utilisation.”

Michel Davidts

La conduite électrique à Mesen - Eneco