SeaMade clôture le financement pour son parc éolien offshore de 487 MW au large de la côte belge

Eléments clés :

  • SeaMade SA est responsable du développement simultané des parcs éoliens offshore Mermaid et Seastar, qui composent ainsi le plus grand parc éolien financé et construit en Belgique. SeaMade est un partenariat entre Otary, ENGIE Electrabel et Eneco Wind Belgium.

  • Le financement est clôturé dans les délais prévus, deux ans seulement après le bouclage financier du projet éolien offshore Rentel. Les travaux de construction de ce dernier se sont terminés avec succès l’été dernier, alors que les travaux de construction en mer de SeaMade commenceront pour leur part à l’été 2019.

  • Le projet SeaMade a suscité un très grand intérêt et un engagement à la fois du secteur de l’éolien offshore et de la communauté financière. SeaMade est financé par un groupe unique d'investisseurs publics et de capitaux privés, tandis que des prêteurs commerciaux, institutions multilatérales et organismes de crédits à l’exportation assurent un financement sans recours.

  • SeaMade construira 58 éoliennes pour une capacité totale de 487 MW qui seront connectées par le biais de deux plateformes transformation offshore au réseau modulaire en mer d’Elia.

  • SeaMade contribue de manière considérable aux objectifs de la Belgique en termes de développement de la capacité de production d'énergie renouvelable. A partir de 2020, SeaMade fournira de l’énergie renouvelable à 485.000 ménages, permettant ainsi une réduction de plus de 500.000 tonnes d’émissions de CO2 par an.

Une contribution considérable aux objectifs climatiques de la Belgique

SeaMade développe les deux dernières concessions domaniales créées pour des projets éoliens offshore par le gouvernement belge en vue d’atteindre les objectifs climatiques 20/20/20.

Malgré une réduction considérable au niveau du régime tarifaire, SeaMade a réaffirmé son engagement à participer dans la transition énergétique vers un mix énergétique plus propre et contribuera de manière significative à l’objectif contraignant pour la Belgique d'atteindre 13 % d'énergie produite à partir de sources d’énergie renouvelable pour 2020. La moitié de cette production d'énergie renouvelable proviendra de l’énergie éolienne offshore. SeaMade participera à hauteur de près d’un quart de la production énergétique offshore requise.

Un projet financé par des investisseurs publics et privés, des prêteurs commerciaux, des institutions multilatérales et un organisme de crédits à l’exportation

Le projet SeaMade est le second projet développé et financé avec succès par Otary RS SA. SeaMade représente la fusion de deux projets éoliens offshore, appelés à l’origine Mermaid (235 MW) et Seastar (252 MW).

Otary RS SA détient la participation majoritaire dans le projet SeaMade.  Otary réunit les sociétés d’investissement et de développement Green Offshore et Power @ Sea, le spécialiste du dragage et de l’ingénierie marine DEME et les acteurs de l’énergie verte Aspiravi et Elicio. En outre, le holding environnemental wallon SRIW Environnement, ainsi que les holdings énergétiques Z-Kracht/Nuhma et Socofe sont également actionnaires d’Otary. Au travers de participations dans divers projets opérationnels, les partenaires dans Otary ont façonné le paysage de l’offshore éolien belge ainsi qu’une industrie innovante et tournée vers le futur. Outre Otary, ENGIE Electrabel et Eneco Wind Belgium détiennent une participation minoritaire dans SeaMade (respectivement 17,5 % et 12,5 %).

Le projet est financé par un consortium international composé de la Banque européenne d'investissement, de l’organisme danois de crédits à l’exportation EKF et de 15 banques commerciales. Ce groupe inclut ASN Bank, Bank of China, Belfius, BNP Paribas, Commerzbank, Rabobank, ING, IPEX, KBC, KfW, MUFG, Santander, Siemens Bank, la Société Générale, SMTB et Triodos. La nature du consortium bancaire, composé de banques belges, néerlandaises, françaises, allemandes, chinoises, japonaises et espagnoles, illustre la confiance de la communauté financière internationale dans la poursuite du développement de l’énergie renouvelable en Belgique. La Banque européenne d'investissement s’est engagée à hauteur de 250 M d’euros par le biais du Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI ou Plan Juncker).

Suite à l’approbation par la Commission Européenne du mécanisme d’aide d’Etat en septembre 2018, la levée de capitaux sur le marché bancaire a été conclue en un temps record pour un projet d'infrastructure d'une telle complexité, grâce à l’expérience éprouvée du management, des actionnaires et des contractants.

Les spécificités du projet

La construction du projet a déjà été lancée avec le début des travaux offshore prévu à l’été 2019 pour que les deux parcs éoliens soient opérationnels avant fin 2020.

Les éoliennes – Les 58 éoliennes offshore seront installées et entretenues par Siemens Gamesa. Avec un moyeu culminant à une hauteur de 109 mètres et un diamètre de rotor de 167 mètres, ces éoliennes ont une envergure plus grande que deux Airbus A380, le plus grand avion de ligne civil au monde, et sont deux fois plus hautes que l’Atomium. Leur hauteur en bout de pale de 193 mètres font de ces éoliennes les plus imposantes jamais installées au large de la côte belge en termes de taille. Ce modèle d'éolienne possède une puissance de base de 8 MW et dispose d'une fonction « booster » de puissance permettant de pousser cette capacité à 8,4 MW.

Les plateformes de transformation - Chacun des deux parcs éoliens qui composent le projet, Mermaid et Seastar, disposera de sa propre plateforme de transformation électrique, qui collectera l'électricité produite, la convertira de 33 kV à 220 kV et l’exportera vers le réseau en mer (MOG) géré par Elia System Operator SA, le gestionnaire du réseau (TSO). Misant sur une collaboration efficace dans de nombreux autres parcs éoliens offshore auparavant, ENGIE Fabricom, Tractebel, Smulders et Geosea seront responsables de l’exécution du contrat de fourniture et installation (Engineering, Procurement, Construction and Installation – EPCI) des plateformes de transformation, couvrant l’ingénierie, la fourniture des équipements, la construction, le transport, l'installation et la mise en service.

Le câble d’exportation – Les deux parcs éoliens seront raccordés au réseau modulaire offshore belge au moyen de deux câbles sous-marins à haute tension 220-245 kV XLPE en aluminium de 800 mm². La longueur de ces câbles, appelés câbles d’exportation, mis bout à bout s'élève à environ 28 km, avec un diamètre d’environ 247 mm, pour un poids d’environ 96,4 kg par mètre courant. Ils seront fabriqués en Grèce par Hellenic Cables et installés par Tideway en 2020.

Fondations et câbles d’interconnexion – Le contrat d'ingénierie, de fourniture d'équipements, de construction et d’installation pour les fondations et les câbles d’interconnexion sera réalisé par Dredging International SA, filiale de Dredging, Environmental & Marine Engineering SA, un acteur de premier plan dans ce secteur. Les câbles d'interconnexion 33 kV AC raccorderont chaque éolienne à la plateforme de transformation offshore correspondante en circuits fermés. Les éoliennes seront montées sur une structure de fondation composée d'un monopieu au sommet duquel une pièce de transition boulonnée sera placée.

Ostende – Les projets SeaMade se situent à 40-50 km au large de la côte d’Ostende et seront exploités et entretenus depuis le centre logistique Otary dans le port d’Ostende.

Mathias Verkest – CEO de SeaMade :

« Nous sommes ravis que les étapes de notre projet se concrétisent dans les délais prévus grâce aux immenses efforts de nombreuses personnes. C’est une marque de confiance qui nous pousse à continuer à travailler avec des partenaires très expérimentés dont l’expertise a été démontrée dans le cadre de projets communs en Belgique et ailleurs. Le financement de SeaMade, soutenu par un consortium international composé de la Banque européenne d'investissement, de l’organisme danois de crédits à l’exportation EKF et de 15 banques commerciales, constitue la dernière étape dans la réalisation du projet du gouvernement de développer des moyens de production d'énergie offshore de près de 2.200 MW. L'énergie offshore occupe une place de plus en plus importante dans le mix énergétique belge, en apportant de l’énergie propre pour 50 % de la consommation des ménages en Belgique sur base annuelle. »

« Nous souhaitons fournir aux clients résidentiels d’Eneco une énergie totalement renouvelable et produite localement. En investissant dans SeaMade, nous joignons le geste à la parole », explique Miguel de Schaetzen, CEO d’Eneco Wind Belgium. « Nous sommes extrêmement heureux que SeaMade, notre second projet offshore en Belgique, puisse réellement décoller. Cela prouve une réelle confiance et un attrait par rapport à la technologie éolienne offshore. En tant que pionnière dans l'énergie durable, Eneco est fière d’aider à atteindre les objectifs climatiques belges. »

 

Philippe Van Troeye – CEO d’ENGIE Benelux :

« Ce projet est une première pour ENGIE Electrabel en Belgique. Il renforce notre position de plus grand producteur d’énergie verte du pays et concrétise davantage notre ambition de placer la Belgique en tête de la course vers l’efficacité énergétique, grâce à une énergie toujours plus efficace, plus locale et plus verte. Le projet reposera sur la contribution et l’expertise de notre filiale ENGIE Fabricom, un acteur majeur dans le domaine des solutions de raccordement électrique pour les parcs éoliens offshore. »

Le Secrétaire d’Etat Philippe De Backer – Secrétaire d’Etat chargé de la Mer du Nord :

« La Belgique est pionnière en matière d’énergie offshore mondialement. Malgré la surface limitée dont nous disposons en mer du nord, nous sommes le cinquième plus grand producteur d’énergie éolienne offshore, grâce à nos entreprises belges qui se sont lancées sur le marché de l’énergie verte avec succès. L’énergie offshore est devenu un produit à l’exportation important. Le financial close des dernières concessions pour des parcs éoliens offshore démontre une fois de plus les ambitions de notre pays. Nous respectons ainsi nos objectifs en matière d’énergie renouvelable et ce au prix du marché. En tant que Secrétaire d’Etat pour la Mer du Nord, je reste convaincu que l’avenir se fera avec plus d’énergies renouvelables. C’est pourquoi je vais doubler la capacité de l’énergie offshore en mer du nord. »

North Sea Wave

Le développement d'un projet offshore de production d’énergie houlomotrice va à présent être pris en charge par la nouvelle société North Sea Wave SA, dont l’actionnariat est identique à celui de SeaMade SA. Le développement de convertisseurs d'énergie houlomotrice n’est pas encore arrivé à maturité technique ni financière, mais il sera suivi très attentivement par North Sea Wave. Le développement d'un projet de production houlomotrice dépendra de la maturité technique et commerciale, mais aussi de la faisabilité financière et économique, probablement dans un contexte réglementaire plus large.

De l’énergie verte pour 485 000 ménages

Le projet SeaMade approvisionnera 485.000 ménages en énergie verte et permettra une réduction des émissions de CO2 de 500.000 tonnes par an. Les éoliennes devraient commencer à produire de l’énergie à partir de 2020. L’énergie éolienne produite par SeaMade contribuera à atteindre les objectifs climatiques de la Belgique pour 2020 et à la sécurisation de l’approvisionnement énergétique futur.

Pour de plus amples informations

Mathias Verkest, CEO SeaMade SA | +32 499 55 49 80 | verkest.mathias@otary.be

Contactez-nous
Mark Van Hamme Eneco België
Mark Van Hamme Eneco België
A propos de Eneco

Eneco est un fournisseur d’énergie durable qui se concentre sur la production et la fourniture de gaz et d’électricité, celle-ci provenant de sources renouvelables comme le soleil et le vent. Eneco est un leader du marché de la production et de la livraison d’énergie renouvelable, ainsi que l’un des plus grands acteurs du marché éolien avec plus de 1.000 MW de capacité de production d’énergie renouvelable en Belgique, les Pays-Bas, la France, Allemagne et au Royaume-Uni. Eneco est actif depuis 2011 sur le marché belge et fournit de l’énergie 100% verte produite sur le sol belge via 95 éoliennes et 260.000 panneaux solaires. L’entreprise démarre bientôt la construction de Norther, le plus grand parc éolien le long de la côte belge. Au total, Eneco fournit en Belgique plus de 1,1 millions clients résidentiels et 55.000 clients industriels en électricité et gaz verts. Eneco offre également des opportunités d’investissement pour les citoyens et autorités locales, par le biais d’une série de programmes d’investissement, qu’il s’agisse de crowdfunding, d’obligations ou de participations directes par le biais de coopératives. Eneco mise sur un monde nouveau – entièrement durable – et regarde au-delà de la production et la distribution d’électricité verte. L’entreprise mise en effet sur l’efficacité énergétique par l’isolation, les panneaux solaires, le stockage d’énergie, les bornes de recharge électrique et autres produits et services novateurs. En Belgique, Eneco emploie plus de 340 collaborateurs et est basé à Malines, Vilvorde, Gand et Wavre.

Plus d’information sur www.eneco.be

Eneco
Battelsesteenweg 455i
2800 Mechelen